Le Pli _ Javiera Tejerina-Risso

SAFFIR galerie nomade, Marseille, France

Du 6 juin au 6 juillet 2013

Commissariat : Lydie Marchi

“Entré dans l’eau, c’est le saisissement, la montée d’une glu froide et opaque, puis le plongeon dans le bourdonnement des oreilles, le nez coulant et la bouche amère – la nage, les bras vernis d’eau sortis de la mer pour se dorer dans le soleil et rabattus dans une torsion de tous les muscles; la course de l’eau sur mon corps, cette possession tumultueuse de l’onde par mes jambes – et l’absence d’horizon. Sur le rivage, c’est la chute dans le sable (…)” Albert Camus, Noces à Tipasa, 1950

IMG_6950_800

Javiera Tejerina-Risso, Le Pli, 2013. 

Installation vidéo. 4 plaques de verre (1000x1500x8mm), suspensions, câbles. vidéo-projecteur, lecteur multimédia, boucle vidéo 40 sec. Dimension au sol : 350 x 100 cm environ.

“Le Pli” est le fruit d’une résidence croisant art et sciences que Javiera Tejerina-Risso a effectué au sein de l’IMéRA – IRPHE / CNRS à Marseille dans le laboratoire de Patrice Le Gal, directeur de recherches au CNRS, durant l’année 2012.

Au cours de cette résidence, l’artiste et le scientifique ont souhaité reproduire le processus de la vague. Ce travail a permis au chercheur de continuer son labeur et à l’artiste de “sculpter” une matière telle que l’eau. Ces expériences furent filmées grâce à une caméra enregistrant 2.000 images par seconde permettant de cerner de manière plus précise ce processus créateur. Ces images – archives ont été le point de départ du travail plastique ensuite développé par l’artiste au service de cette oeuvre qu’elle développe depuis quelques années autour de “l’apprivoisement du flux, qu’il soit migratoire, urbain, informatif, sanguin et par extension vers tout ce qui circule ou se transforme comme les fluides, les rivières ou les océans”(Javiera Tejerina-Risso, 2010).

Javiera Tejerina-Risso emprunte à la science certains corpus qu’elle détourne pour son propos. Elle use d’images extraites d’expériences de scientifiques pour en faire tout autre chose, n’ayant que peu à voir avec la recherche, tout cela avec la complicité desdits scientifiques. Le travail qu’elle développe est celui d’une artiste tournée vers le monde, avide de connaissances et de l’autre.  Elle délègue à la science et aux expériences la création de ces images tout en s’autorisant ensuite à travailler sur la matière qui lui est ainsi apportée. Pour cette exposition, elle est allée plus loin que l’emprunt d’images et / ou de films à des scientifiques. En effet, elle est à l’origine, avec Patrice Le Gal, du processus créateur de ces dernières. Les oeuvres réalisées induisent un sentiment de familiarité tant le processus de création de la vague, ici immortalisé, nous est proche. L’artiste joue de cette familiarité pour emmener le regardeur dans un ailleurs, son ailleurs mais un ailleurs qui se veut universel. Elle l’explore également dans sa dernière série intitulée “Sans titre” dont deux tirages seront présentés dans le cadre du “Pli”. Elle y approfondit l’idée de retournement et ce point identique à celui du moment de la création d’une vague.

Au delà du détournement d’une imagerie issue d’expériences scientifiques, Javiera Tejerina-Risso emprunte au processus scientifique et crée de nouvelles oeuvres n’ayant rien à voir avec les expériences précédemment développés en laboratoire. Elle entend développer ainsi son travail comme un scientifique le ferait tout en manipulant d’autres données que celles que lui permettent d’appréhender une résidence en laboratoires de recherches.  Par ce biais, elle aborde des notions telles qu’une nouvelle approche du temps qui passe et des flux qui se déplacent. Son travail artistique peut être interprété selon différentes lectures. Il peut être  lu comme une forme de parabole ou de manière plus littérale selon la perception de chacun des regardeurs. Ainsi, ces différents niveaux de lectures lui permettent-ils une appréhension universelle de la part de chacun d’entre nous.

01 caissons le pli .jpg

Javiera Tejerina-Risso, Le Pli, 2013.Installation photographique
6 caissons lumineux, noir et blanc, 65 x 65 x 15 cm.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s